Vaginisme et dyspareunie

Actuellement, les dysfonctions sexuelles féminines sont regroupées en trois entités cliniques :

  • Les troubles du plaisir sexuel que l’on appelle, anorgasmie.
  • Les troubles du désir sexuel pour lesquels on parlera de manque d’intérêt sexuel (article en cours de rédaction)

Et :

  • Les troubles de la pénétration que l’on appelle, vaginisme et dyspareunie.

Ce qu’il est important d’évaluer tout d’abord, c’est le caractère de la dysfonction sexuelle (ceci est valable pour les trois entités cliniques) :

La dysfonction sexuelle peut-être primaire ou secondaire selon si, elle a toujours existé ou bien si elle est apparue après une période fonctionnelle.

La dysfonction sexuelle peut-être permanente ou intermittente selon si, elle existe à chaque acte sexuel ou bien si elle survient de temps en temps.

La dysfonction sexuelle peut-être sélective ou non-sélective selon si, elle existe avec un partenaire en particulier ou avec tous les partenaires ou bien si elle apparaît seulement dans certaines circonstances ou indifféremment de toutes.

Lire la suite sur le Cabinet de Curiosité Féminine >>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s